Menu
dfxx

Avec « Drivin’ Me Bad » DFXX délivre un premier album...

bigaranx_1988

4 septembre 2017 Commentaire (0) Vues: 5 Chroniques, Musique

Biga*Ranx : 1988, la vie en mauve

Avant de le retrouver sur la scène de la BAM à Metz dans le cadre du Festival Zikametz le 23 septembre prochain, retour sur 1988 le dernier album de Biga Ranx. Un peu mélancolique face à la rentrée, on avait envie de se replonger dans nos souvenirs qui fleurent bon la plage, les palmiers et le soleil en écoutant l’album de l’été.

 

C’est avec ce 4ème album studio que Biga Ranx affirme et affine son style : 1988 allie dignement reggae, vapor dub, électro et hip-hop. L’artiste s’entoure même du poète Akhenaton qui pose sa plume sur le mélancolique Monday, accompagné par le trio féminin L.E.J. et leurs voix cristallines. Le voyage commence par le tube au riff traditionnel Liquid Sunshine. Puis on se laisse bercer par la canicule et le « slow motion » de Tropic Sky ou Veleda. Biga Ranx n’oublie pas de nous faire bouger sur le dancehall de French Wine et pose un flow planant sur des titres surprenant comme Contrebande ou PMU.

Surprise également avec des titres entêtants comme des comptines à la manière de French Fries, Do My Ting ou Rendez-Vous, Biga Ranx enfonce le clou avec le très réussi Petit Boze aux côtés de Biffty, ou hip-hop et reggae dub aérien se marient à la perfection.

Depuis son side project sous le nom de Telly, on sentait le désir de l’artiste de produire des sons plus personnels en s’éloignant des codes traditionnels du reggae pour y injecter ses influences électro et hip hop, toujours bien entouré (Atili Bandalero, Prendy, Blundetto). Le résultat nous amène 1988, album personnel et abouti à découvrir d’urgence.

 

Découvrez le tout dernier clip de Petit Boze feat. Biffty

Tags : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string l6eL6V to the field below: