Menu
screams

« Screams » : le supercut des meilleurs cris de la...

the_green_inferno

[CRITIQUE] The Green Inferno

knock_knock

9 septembre 2015 Commentaire (0) Vues: 380 Cinéma, Critiques

[CRITIQUE] Knock Knock

Le 5 septembre 2015 sera un jour marqué d’une croix blanche dans la carrière du réalisateur Eli Roth puisque deux de ses films; Knock Knock et The Green Inferno ont été projetés le même jour lors du Festival du Film Américain de Deauville. « Un grand horreur » ou plutôt « honneur » (après le lapsus du réalisateur s’exprimant en français) pour Eli Roth de voir ses deux films enfin projetés en salle alors que le sort de The Green Inferno n’était pas encore joué un an auparavant.

 

Synopsis : Un soir d’orage, un architecte, marié et bon père de famille, resté seul pour le weekend, ouvre sa porte à deux superbes jeunes femmes mal intentionnées…

Eli Roth nous prévient, il ne s’agit pas là d’un film d’horreur mais plutôt d’un thriller et une seule goutte de sang sera versée. Il s’agit surtout d’un remake du méconnu « The Seducers : Death Game » de 1977. Le réalisateur s’essaye ici au difficile exercice du home invasion (Funny Games, Hard Candy, Les Chiens de Paille).

Pari réussi ? Oui et non. Car si l’histoire s’installe petit à petit exposant une famille parfaite en apparence (un couple aisé, un père architecte, une mère artiste a succès) et révélant ses failles (frustration sexuelle, l’épouse dominant le foyer par le succès de sa carrière), la partie thriller et la tension tombent à plat face à l’excès d’humour potache (certes chère au réalisateur). Là où l’on devrait s’arracher les cheveux excédés par les deux créatures et leurs supplices, on se paye plutôt des moments de franche rigolade. Le film peine donc à trouver son style entre comédie et thriller.

Bien que les deux actrices Lorenza Izzo et Ana de Armas livrent des performances convaincantes, elles ne parviennent pas non plus à déclencher chez le spectateur un niveau de trouille à l’égal d’une Glenn Close dans Liaison Fatale.

Keanu Reeves qui nous avait habitué à des rôles de héro impassible et plein d’assurance est en revanche peu à l’aise dans ce rôle de père de famille vulnérable.

Mais que nous dit Eli Roth et son film ? S’il respecte bien la trame originale de 1977, des codes importants ont été transposés à nos jours. En effet, Eli Roth le déclarait lui-même en conférence de presse, il n’est pas là pour porter un jugement moralisateur sur l’infidélité mais plutôt pour délivrer un constat. Avec le récent piratage du site Ashley Madison (site de rencontre extra-conjuguales) 33 millions de comptes et leurs infos personnelles ont été révélés au grand jour, soit 1 personne sur 10 cherchant une aventure hors mariage !

Le film montre bien que depuis l’avènement des réseaux sociaux, l’intimité n’est plus. Les deux jeunes femmes se chargeant de punir quasi publiquement le dérapage d’un père de famille à coups d’Instagram !

 

★★★☆☆

 

 

Conférence de Presse de Knock Knock, Deauville 2015 :

 

Présentation de Knock Knock par l’équipe du film, Deauville 2015 :

 

Tags : , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string zKZVAC to the field below: