Menu
popcorngarage2

Pop Corn Garage est de retour !

psychose

78/52 : le documentaire qui décortique Psychose d’Alfred Hitchcock

mindhunter

23 octobre 2017 Commentaire (0) Vues: 73 TV

Mindhunter : David Fincher dans la tête des tueurs en série

Mindhunter était l’une des séries Netlfix les plus attendues de la rentrée. La saison 1 vient d’être livrée dans son intégralité. A-t-elle rempli son contrat ?

 

Beaucoup penseront qu’il s’agit encore d’une énième série traitant du cas des serial killers à la manière d’un cirque de monstres sans véritable fond. A tort ! Mindhunter est l’anti- Esprit Criminel et autres. Voici 5 bonnes raisons de regarder cette série sans modération !

 

David Fincher

est à l’origine de ce projet. Attendez-vous donc à une image à la patine très particulière, soignée mais non édulcorée et à l’ambiance sombre propre au réalisateur de Seven.

Mindhunter s’appuie sur le véritable travail des enquêteurs du FBI

Les personnages de Holden Ford et Bill Tench sont bien réels (mais se nomment respectivement John Douglas et Mark Olshaker) et ont été les premiers à se lancer dans l’étude du profil psychologique des tueurs dit profilage. On leur doit d’ailleurs le terme « tueur en série » et ont publié un livre tiré de leurs travaux intitulé...Mindhunter.

Des entretiens avec de vrais serial killers

Ce sont les entretiens entre l’agent Holden Ford et les tueurs en série qui apportent le plus d’éléments intéressants aux enquêteurs. On retiendra plus particulièrement les rencontres avec Ed Kemper dit « le tueur d’étudiantes » ou encore « L’ogre de Santa Cruz » qui sévit en Californie entre 1972 et 1973. Une carrure imposante (2,06m pour 160kg), une personnalité calme, il s’exprime de manière particulièrement posée. Très loquace, il permet à Holden et Bill d’approfondir leurs recherches et de parcourir les États-Unis à la rencontre d’autres tueurs aux profils très différents mais dont certaines similitudes s’avèrent troublantes.

BTK entre en scène

[Attention spoiler] A chaque introduction d’épisode, on se retrouve plongé dans la banlieue de Park City dans le Kansas. On y suit un mystérieux et inquiétant personnage. Il s’agit de Dennis Rader, serial killer ayant sévi de 1974 à 1991 puis arrêté en 2005. Il s’est lui-même octroyé le surnom de B.T.K. (pour Bind-Torture-Kill ou Ligoter-Torturer- Tuer en Français) auprès de la police et de la presse. Nul doute que l’on en saura plus dans la deuxième saison.

Déjà une saison 2

Suite au succès de la première saison, une suite est déjà prévue. David Fincher a d’ailleurs révélé en interview au magazine Billboard :

« L’année prochaine, nous examinerons les meurtres d’enfants à Atlanta, donc nous aurons beaucoup plus de musique afro-américaine, et ça, ce sera cool. La musique évoluera. Elle aura pour but de soutenir ce qui se passe avec la série et de montrer qu’il y a une évolution de ton radicale entre les saisons ».

Tags : , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string CsVohF to the field below: